Retour  Retour
juin 2010

Politiciens, entrepreneurs et épiciers du coin, notre volonté nous mènera loin.

Politiciens, entrepreneurs et épiciers du coin, notre volonté nous mènera loin. Il y a quelques années, Avis sortait une signature magique : "We try harder", en référence à sa position de challenger sur le marché de la location de voitures. En se positionnement comme n°2 en nombre de parts de marché, il se positionnait en n°1 de l'énergie et de la bonne volonté. Un exemple à décliner ?

Cette semaine, pour préparer un apéro, je suis allé me ravitailler dans la meilleure boutique italienne de tout Lille qui, pour ne pas la citer, se trouve rue des Bouchers. Les produits que propose cette boutique sont exceptionnels. Des saucisses sèches, du gorgonzola, du parmesan frais, des raviolis aux asperges, des tagliatelles au pesto, du limoncello de derrière les fagots… organisez un seul repas chez vous avec ces produits, et vous convertirez définitivement famille et amis à l’Italie.

Je connais plein d’autres boutiques et plein d’autres gens comme ça. Amoureux de leur produits, généreux et doués d’une forte personnalité. Que ce soit dans la vie privée ou dans le travail, dénicher ces gens là est un régal.

Avant, les pessimistes que je croisais m’attristaient. Aujourd’hui, je me dis juste qu’ils ne se donnent pas le temps de découvrir le monde autour d’eux. Prendre le temps de découvrir son quartier, ses collaborateurs, sa famille ou ses clients devrait être une thérapie remboursée par la Sécurité Sociale. Car dans le contexte triste qui nous entoure, prendre le temps d’accorder sa confiance est bel et bien notre seule planche de salut. J’écoutais ce matin Frédéric Lefebvre, interviewé sur iTélé, à propos du conflit Israélo-Palestinien. A un moment de la conversation, il s’est arrêté, et a dit au journaliste qu’il croyait dur comme fer que le conflit allait un jour se résoudre. Le journaliste, sans voix, lui demanda de répéter, ce qu’il fit en disant que c’était le sens de l’histoire.

En réalité, la question n’est pas de savoir si Frédéric Lefebvre a tort ou raison. Ce qui importe, c’est qu’il pense sincèrement que le conflit va se résoudre. Exactement comme Madame Alagia, qui se bat pour dénicher les meilleurs producteurs italiens, et qui passe un temps fou à vous détailler ses recettes pour les refaire chez vous. Pourtant, j’ai déjà acheté un saucisson mou chez elle, et Frédéric Lefebvre ne dit pas que des choses intelligentes. Mais ces deux là se disent que la meilleure manière de provoquer les choses, c’est de les souhaiter.

Si la tribune de ce mois porte sur ces deux personnalités, c’est pour faire écho à la nouvelle charte désormais signée à la fois par Be Seen et par chacun de ses clients. Nommée « L’art et la manière », celle-ci est à mi chemin entre la déclaration d’intentions et de banales conditions générales de vente. Une charte des bonnes manières, dans laquelle s’engagent autant les équipes de Be Seen que les clients, pour une relation plus sereine, plus constructive et plus volontaire. Une charte qui n’empêchera pas que subsistent certaines petites erreurs des uns et des autres mais qui, à l’instar de nos deux exemples du jour, place la volonté et l’enthousiasme comme valeurs fondatrices de la croissance retrouvée.

Nous vous laissons découvrir cette courte charte et nous donner votre sentiment sur ce nouveau projet. Utopie ou bon sens retrouvé, à vous de juger.

Découvrez la charte L'art et la manière en cliquant ici

Vianney BOURGOIS

le 12.06.10 à 13:55
par L'Angolo dei Sapori
Grazie Mille....... Je continue à croire inconditionnellement en l'être humain..... et de toute façon, je ne peux faire autrement, c'est dans mes données de base, dans le disque dur, quoi!! Je suis très paresseuse, donc je ne peux être négative ou pessimiste, cela me demande beaucoup trop d'efforts... J'ai à peine lu les trois derniers articles de Vianney, sur la crise(avril, mai et juin), et cela m'a fait immensément plaisir de constater que je ne suis pas une extraterrestre égarée loin de sa planète... mais qu'il y a des gens qui sont habités par "quelque chose", que ce soit professionnel ou personnel, peu importe.. Ils ne se laissent pas coller une étiquette, enfermer dans une catégorie prédéfinie, ils ne peuvent correspondre "à"... ils peuvent simplement continuer à.... être eux-mêmes. Il y a toujours eu et il y aura toujours des gens négatifs, pessimistes, fatalistes, c'est indéniable, et moi,je les fuis...... Si,si,si.... "Se mia nonna avesse le ruote,sarebbe una carretta" (si ma grand-mère avait des roulettes,ce serait une charrette) Merci pour la suggestion de lecture du livre, merci pour les articles, merci d'être un éternel enfant!!! Je voulais écrire deux mots... bon, c'est raté, je sais... mais j'ai aussi parfois des saucissons mous... c'est humain, non ??? Cordialement Mme Alagia
le 07.02.17 à 02:59
par Monkey
It's posts like this that make surfing so much pluaesre

Laissez-nous
vos commentaires


Tous les champs sont obligatoires